Les Arbres et les Haies

Chêne de futaie le long d’une rabine de château

Chêne de futaie le long d’une rabine de château

Les baux de fermage étaient très rigoureux sur les conditions d'abatage et de renouvellement des arbres, prévoyant même dans certains cas les années d'émondage des chênes pour chaque parcelle ! Le principe peut être résumé ainsi : la ferme devait être rendue avec le même nombre d'arbres émondés et d’arbres de haut jet, quelques soient les coupes réalisées durant le bail. 

Ces fortes contraintes autour des arbres de haut-jet réservés aux propriétaires, n'ont pas favorisé leur popularité chez les agriculteurs ! On ne les rencontre plus guère aujourd'hui que le long des grandes allées de châteaux, appelées rabines

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies - En savoir plus.