Matériaux locaux

Pan de Bois

Pan de Bois

Melesse, 16e siècle

 

Le pan de bois reste apparent jusqu'au milieu du 17e siècle, où l'enduit se systématise, en ville comme à la campagne. Le soin apporté au débit des poteaux, sablières et colombes, est rehaussé par l'ajout de moulures sur les entretoises et de sculptures sur les pigeâtres.

 

Les assemblages évitent au maximum les mortaises verticales, où l'eau s'accumulerait et ferait pourrir le bois. Malgré cela, les pans de bois décoratifs ou apparents sont souvent très dégradés du point de vue structurel, à cause de la réduction du débord de toit au cours des réfections successives des toitures. Certains exemples de pans de bois protégés depuis l'origine par un débord d'un mètre du toit sous les vents dominants, et parfaitement conservés, confirment cette analyse.

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies - En savoir plus.